Pourquoi il faut éviter les silicones

Longtemps utilisés dans les bases cosmétiques, ces ingrédients sont désormais la bête noire des consommateurs. Pourquoi doit-on les craindre ? Et surtout, comment les repérer et s’en débarrasser au quotidien ? Je me suis efforcée de répondre à ces questions cosméto pour vous aider à comprendre leur rôle et leurs inconvénients.

D’où viennent les silicones et pourquoi sont-ils utilisés ?

Issus de la pétrochimie, les silicones sont un peu l’ingrédient récurrent dans les cosmétiques. Et pour cause : le bon étalement de votre fond de teint, c’est eux. La tenue des pigments de votre rouge à lèvre, c’est eux. La résistance à l’eau de votre crème solaire ? Encore eux ! Et comme beaucoup le savent désormais, ils ont un pouvoir gainant et lissant hors paire dans les produits pour cheveux.

Leur rôle dans la sensorialité des produits est donc devenu quasiment indispensable. Pourquoi sont-ils donc si contestés ?

 

Parce qu’ils sont occlusifs.

Pas dangereux pour l’organisme, ils ont tendance à étouffer l’épiderme et le cheveu, en plus d’être tenaces et difficiles à ôter, même après un bon rinçage. Et une peau qui ne respire pas, c’est une peau qui fini par ternir, pendant que la fibre capillaire s’alourdit, ce qui donne un cheveu raplapla, et terne lui aussi.

 

Parce qu’ils sont polluants.

Parmi les éléments aquatiques, le silicone est tenace et difficile à éliminer. Pas du tout l’ami de l’écologie.

 

Comment les repérer ?

Les silicones existent sous plusieurs formes, mais leur appellation est reconnaissable sur les étiquettes de nos produits grâce aux terminaisons des ingrédients : -icone ou -oxane (dimethicone, cyclopentasiloxane..)

 

Et moi, qu’est-ce que j’en pense ?

J’avoue que le côté occlusif m’ennuie particulièrement, mais ils sont encore extrêmement utilisés dans le maquillage. Comme je prépare bien ma peau en amont et que ce sont des produits destinés non pas à pénétrer mais à rester en surface, je n’en suis pas encore à scruter la composition de mon make-up.

En revanche, je leur fais la peau dans les produits capillaires. J’ai les cheveux très fins et fragiles. Les silicones alourdissent beaucoup le cheveu. Depuis que je m’en suis débarrassé, j’ai plus de volume et de légèreté après mes soins !

De plus, je n’aime pas cette impression de bonne santé qu’ils donnent ! L’effet cheveu brillant, lisse, sans fourche, n’est qu’une illusion qui cache l’état du cheveu, ce qui empire les choses en plus d’empêcher les vrais bons actifs de jouer leur rôle.

 

Et toi, les silicones, tu t’en préoccupes ? Quels sont les ingrédients que tu évites à tout prix ?

 

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *