Les cosmétiques pour bébés : Sont-ils vraiment fiables ?

Quel parent ne souhaite pas protéger son enfant de tout ce qui est mauvais dans ce monde ? Quel parent ne se pose pas la question des OGM dans les petits pots, des microbes dans les transports, de la chute dans les escaliers ?

Audrey Hepburn disait à ce sujet que « ce qu’il y a de plus dur dans la maternité, c’est cette inquiétude intérieure que l’on ne peut pas montrer » (Oui, j’avoue, j’ai pas mal matté Baby Boom).

Moi même maman de deux petits garçons en bas âge, je me pose toujours la question du mieux, Est-ce que le bio c’est pas mieux ? Est-ce que supprimer les bonbons c’est mieux ? Est-ce que si je lui prends des vêtements de marque c’est mieux ?

Et comme je ne peux pas répondre à toutes ces interrogations, je me suis dit que j’allais au moins apporter des réponses sur un terrain que je connais bien : les cosmétiques.

Alors, qu’est-ce que je dois utiliser pour mon bébé ? Quels sont les produits à supprimer ? Et surtout, que choisir parmi le vaste choix que l’on me propose ?

Je réponds à toutes ces questions, et je vous invite également à m’en poser dans les commentaires si cet article n’est pas assez complet.

Liam, my baby <3

Si-

Tout d’abord, qu’est ce que je dois avoir dans mon armoire pour bébé ?

 

De même que nous adultes, nous utilisons une armée de cosmétiques pour notre plaisir, est-ce qu’il est vraiment bon d’acheter tout ces produits ?

Bien évidemment, non ! La peau de votre bébé, dès sa naissance et lors de ses premiers mois de vie, est extrêmement vulnérable : de pH neutre, elle n’est pas encore protégée par le film hydrolipidique* de surface. La peau est perméable, ce qui la rend fragile, en particuliers au niveau du siège, d’où l’apparition d’érythèmes fessiers.

Il s’agit donc de choisir des produits utiles et nécessaires à l’hygiène et l’entretien de la peau de bébé.

Attention, les conseils que je prodigue aujourd’hui sont valables pour les enfants dont la peau ne présente pas de pathologie. Toute dermatose doit être suivie par un médecin et nécessite bien plus de soins que le minimum que je propose ici.

  • Au quotidien, il vous faut un gel lavant pour le corps et les cheveux. Lors de ses premiers mois, on peut même espacer les bains de 48h.
  • Pour le change régulier, l’eau tiède et le coton sont conseillés à la maternité. Si vous ne devez utiliser qu’un seul produit, c’est le liniment (à fabriquer facilement soi-même ou à choisir selon les conseils que je donne plus bas)
  • Votre bébé a le visage et les oreilles sales ? L’eau tiède doit être votre meilleur allié. Bon, s’il est vraiment sale, et que ses mains ont touché des trucs cracra plein de microbes (la hantiiiise des mamans ! bébé malade = nuit blanche), ok pour utiliser une eau ou un lait nettoyant.
  • Parfois bébé a la peau qui pèle, ou alors un peu sèche, alors oui pour lui appliquer une crème hydratante et protectrice, mais une fois la peau redevenue douce, on la range au placard. Attention encore une fois, si bébé a la peau tout le temps sèche, suivez les conseils de votre médecin.
  • Des lingettes nettoyantes ? D’accord, si vous êtes de sortie c’est bien pratique, mais cela doit vraiment être en dépannage. Elles sont trop irritantes (d’ailleurs ce conseil s’applique aussi aux lingettes démaquillantes).
  • Et le reste alors ? Et l’huile de massage ? Le lait de toilette ? La crème hydratante ? La crème de change ? La petite eau de senteur ? Non, non et re-non ! Ces produits relèvent davantage du plaisir que de la nécessité. Je ne dirais pas qu’il faut totalement s’en priver, mais simplement les voir comme des solutions de secours ou des occasionnels. Par exemple, masser de temps en temps bébé avec une huile adaptée, c’est la clé pour l’apaiser et pour s’apaiser soi-même, pourvu qu’on n’en abuse pas.
  • J’ajoute un dernier point relativement important : la peau de bébé étant fragile, il faut éviter voire empêcher l’exposition solaire autant que possible, ainsi que les baignades à la mer ou à la piscine, qui doivent rester occasionnelles.

 

Pourquoi existe-t-il des produits spécifiques pour bébés ?

 

Vous l’avez compris, la peau d’un bébé est vulnérable et fragile. Il convient donc d’utiliser des cosmétiques adaptés, dont les formules sont plus légères que les produits pour adultes, et beaucoup plus « douces », proches du pH neutre.

Donc, si vous trouvez des produits dont la liste d’ingrédients est longue comme le bras, fuyez !

Un produit pour bébé devrait être dépourvu de substances allergènes, des ingrédients pour lesquels on a pas encore assez de recul quant à la nocivité, ainsi que de tensioactifs (les agents permettant de nettoyer la peau) doux.

Pour nous séduire et pour déterminer un produit bébé, les marques n’hésitent pas à utiliser des parfums délicats tels que les muscs blancs. Qui n’est pas envoûté par l’odeur de propre d’un bébé ?

Dans les marques destinées aux tout-petits, on peut citer Mustela, Biafine, Avène, Biolane, Corinne de Farme…

Toutes jouent sur des arguments imparables : sans parabens, sans parfums, contient des extraits naturels..

Toutefois, on peut se demander si, outre l’apparence marketing et les particularités sensorielles, un produit bébé est-il également déterminé par une composition fiable et sécuritaire ?

 

Est-ce que je peux faire confiance aux marques pour bébé ?

En cosmétique, le règlement est très stricte, et la publicité ou les allocutions mensongères sont totalement interdites.

Donc, quand un produit est certifié par un label, qu’il se dit sans parabens, sans parfums, etc, faites lui confiance.

En revanche, concernant les produits bébés, les laboratoires n’ont aucun cahier de charges à respecter. Autrement dit, tant qu’ils respectent la loi, ils mettent ce qu’ils veulent dans leurs formulations. Et c’est là que ça se gâte. Parce que du même coup, si le règlement européen encadrant les cosmétiques est relativement stricte, il y a encore des ingrédients pour lesquels on se pose des questions, et notamment ceux reconnus comme potentiellement Cancérigènes, Mutagènes et Reprotoxiques.

Et là, vous vous dites, Ciel, comment vais-je décripter toutes les étiquettes produits sans comprendre un mot de ce charabia scientifique que sont les ingrédients ?

Pas de panique, je vous ai composé une liste de substances controversées et pourtant récurrentes dans les cosmétiques pour bébés :

Methylisothiazolinone (MIT pour les intimes) : allergène

Phénoxyethanol : conservateur CMR (réglementé désormais à 0,4% dans les produits bébés)

Parfums, Huiles Essentielles : allergènes

EDTA, laureth/lauryl sulfate : agents moussants irritants

Propyl : Perturbateur endocrinien

Parabens : CMR (perturbateur endocrinien)

Nanoparticules, ingrédients pétrochimiques (petrolatum, paraffinum liquidum…) : effets mal évalués sur la santé.

Ma liste n’est pas exhaustive, si vous avez un doute sur un ingrédient, je vous conseille d’aller sur le site de l’observatoire des cosmétiques et de vous servir du lexique pour retrouver toutes les infos à son sujet.

Le monde des cosmétiques ne cesse d’évoluer, aussi des organismes ne cessent de pointer du doigt les compositions nocives et parviennent à obtenir gain de cause auprès des laboratoires. Aussi, bon nombre de marques ont changé la composition des produits qu’ils proposent, allant vers une éthique plus respectueuse de nos enfants.

Reste à attendre le jour où le règlement sur les cosmétiques inclura un texte sur les produits pour bébés !

Pour savoir en quels produits avoir confiance, Que Choisir a réalisé uen étude dont il resort un tableau comparatif des substances toxiques dans les produits bébés : Clique ici.

*film hydrolipidique : film présent à la surface de la peau, composé de divers éléments dont de l’eau (hydro=sudation) et des lipides (sébum), et ayant pour but de protéger la peau et de préserver son hydratation.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *