Mode autobronzage activé ! (Avec revue St Tropez et Loving Tan)

 

Bonjour bonjour ! Encore un article ensoleillé pour te parler d’une obsession bien de notre génération : le bronzage ! Et s’il y a quelques jours je te disais que, snif, snif, tu dois oublier les UV si ta peau se rapproche plus de la couleur d’un lavabo que de celle du sable chaud, eh bien sache que tout n’est pas perdu ! Aussi j’ai LA solution pour nous, visages pâles (et pour toutes celles qui veulent bronzer sans sortir de leur salon d’ailleurs), j’ai nommé l’autobronzant !

Je te vois venir, lecteur de la beauty sphère sceptique et pas naïf pour un sous : l’autobronzant, ça rend orange et ça fait des traces, on oublie !

Eh eh, c’est sans compter que nous sommes dans les années 2010, et que la technologie au service des cosmétiques ne fait qu’évoluer au fil des années. Doonc ne m’en veux pas si je réponds à ton objection par un article détaillé sur comment fonctionne l’autobronzant, lequel choisir et surtout, comment obtenir un bronzage parfait grâce à mes petites astuces.

 

 

L’autobronzant, c’est quoi ?

Il s’agit d’un produit cosmétique permettant de donner un effet hâlé à la peau, via divers agents bronzants.

La couleur est obtenue grâce à une réaction d’oxydation entre les cellules de la couche superficielle de la peau et un actif, d’où le fait qu’il faille attendre quelques heures avant de voir le hâle apparaître.

Existant depuis des années, il est encore contesté car sa réputation première était de donner un rendu peu naturel, proche du orange carotte et pas du tout uniforme.

-Dans mon cauchemar, j’ai 13 ans, je tombe sur un flacon d’autobronzant dans l’armoire de mes parents. Une marque de grande surface. Le produit dégouline dès que je le penche. Je l’applique à la hâte en me bouchant le nez, je tartine mon visage 10 minutes jusqu’à ce qu’il pénètre enfin. Le lendemain en arrivant au collège, ma copine me demande quelle est cette trace jaune orangé qui zèbre mon cou ? Horreur ! Et j’ai oublié mon écharpe. »
Hélàs ! Ce n’est pas un cauchemar mais la triste réalité.

Merci la recherche, aujourd’hui les formules ont évolué et ce n’est plus du tout le cas.

Qu’est-ce qui a changé ?

La composition : Avant, on avait un actif issu du monde végétal, la DHA, qui est toujours le principal composant des autobronzants. Sauf qu’à haute quantité, on obtenait cet effet carotte cuite pas très glamour. Aujourd’hui, la DHA est couplée à un autre agent, l’erythrulose, tout aussi inoffensif, qui, OUF!, permet d’obtenir un joli hâle naturel.

La galénique (la forme : crème, lait…) : Avant, on n’avait pas franchement le choix. Lait ultra liquides, crèmes trop grasses. Pas de quoi assurer une application homogène, mais plutôt de ressembler à un zèbre qui aurait pris un coup de soleil. Et de faire transfert sur son joli top rose poudré. Aujourd’hui, les formules de tous les produits se sont améliorées : les laits se fondent sur la peau, les mousses permettent un séchage rapide. Encore mieux, certains produits sont colorés et permettent ainsi de se repérer et d’éviter les traces à l’application.

L’odeur : Le problème de la DHA, c’est aussi son parfum, tellement fort qu’il monte à la tête et peut rapidement écœurer (« Chéri, c’est quoi cette odeur ? »). Heureusement, les formulations modernes contiennent des parfums efficaces pour neutraliser la senteur et la substituer par celle, plus agréable, de fleurs ou de monoï.

L’efficacité : Avant, en plus de transférer sur les vêtements, les anciennes générations d’autobronzants étaient réputées pour ne pas tenir, et pire encore, de partir par endroits, nous laissant encore une fois avec un magnifique costume de zèbre (en plus aujourd’hui, la tendance est plutôt à la licorne). Aujourd’hui, grâce aux formules déjà très homogènes à l’application et aux quelques conseils qui vont suivre, il y a déjà moins de chance qu’on remarque que tu as mis de l’autobronzant (le mensonge des vacances aux Seychelles, alors que tu seras à Paris-plage, va marcher du tonnerre !)

Quel produit me conseilles-tu ?

Comme tu te l’imagines, je suis une inconditionnelle de l’autobronzant autant que de l’indice 50 sur la plage ! J’ai eu un gros complexe lié à la (non) pigmentation de ma peau durant mon enfance, ce qui m’a amenée à tester pas mal de produits pour remédier à mon problème.

 

Parmi les autobronzants dispo sur le marché, j’ai testé pas mal de choses dont les laits progressifs. J’ai eu le Dove, je trouvais le rendu très sympa, en plus d’être intense d’application en application, mais je me retrouvais toujours avec une ligne blanche sur un côté de ma jambe. J’avais aussi testé Garnier, mais je ne pourrais rien t’en dire car je n’ai jamais vu aucun hâle apparaître ! Enfin, j’avais été conquise par le parfum et le rendu du lait L’Oréal, mais le résultat n’était jamais uniforme.

J’ai essayé ces produits il y a plusieurs années. Comme ils sont régulièrement reformués, je n’ai pas testé les derniers nés de ce type de produits, donc je ne peux pas t’en dire plus, et d’ailleurs ils ne me tentent pas trop !

 

Récemment, j’ai craqué pour la dernière génération d’autobronzants : les mousses teintées !

J’ai eu le coup de coeur pour deux marques que j’ai eu l’occasion de découvrir grâce à la YouTubeuse australienne Loren Curtis. La particularité de l’Autralie est d’être le premier pays où le cancer de la peau se propage. Pour protéger leur peau laiteuse, les beauty guru conseillent plutôt d’utiliser les produits bronzants que d’agresser leur peau à coup d’expositions intenses.

Le premier de mes coups de ♥ est St Tropez, le second n’est pas encore distribué en France malheureusement, c’est le Loving Tan.

Dans les mousses, j’ai aussi utilisé Vita Liberata, mais étant déçue par la tenue et le légèreté du résultat, je préfère ne pas l’aborder.

St Tropez :

C’est le premier que j’ai découvert. La gamme propose également des laits progressifs, des crèmes teintées waterproof, etc.. Mais moi je n’ai d’yeux que pour la mousse. Il y a deux teintes : une claire et une dark.

Personnellement, j’utilise la claire toute l’année car la résultat est subtil, et la dark en été pour avoir un bronzage plus prononcé. Si vous êtes matte, je vous conseille d’utiliser la deuxième dans tous les cas.

Le +++ : La teinte pour se repérer à l’application, la texture très onctueuse qui glisse facilement. Le gant applicateur de la marque est facile d’utilisation. Le résultat au bout de quelques heures est hâlé uniformément, le parfum subtilement fleuri.
Le hâle dure environ 4 jours, et s’estompe douche après douche sans partir par paquets.

Le — : Il faut attendre dix bonnes minutes que le produit soit sec, en attendant éviter de trop plier les bras ou les jambes pour ne pas avoir de traces. De plus, après application il a tendance à transférer sur les vêtements, donc il vaut mieux porter des vêtements noirs quelques heures. La marque conseille de prendre une douche (un simple rinçage) environ 6h après application, afin d’enlever la couche colorée, ce qui résout le problème. A moi la petite robe blanc crème !

——————————-Résultat de recherche d'images pour "st tropez autobronzant"Résultat de recherche d'images pour "st tropez autobronzant"

St Tropez Self Tan Classic, à partir de 36€ (50 mL) – (Gant applicateur, 7€)

 

Loving Tan :

C’est encore grâce aux youtubeuses australiennes que j’ai découvert celui-là, elles le décrivaient comme le meilleur produit du marché.

Pareil que son concurrent, la gamme comporte des laits, crèmes teintées pour le corps.. Il y a trois teintes, Medium, Dark et Ultra Dark. Pour ma part je n’ai toujours pris que la teinte Dark, et il faut avouer que le résultat est magnifique ! J’ai commencé avec la mousse classique, et j’ai également testé la mousse 2hours, dont la couleur apparaît 2 heures environ après application.

Le +++ : Tout comme St Tropez, il est teinté, le rendu est très joli, le parfum agréable. Le plus sur son adversaire, c’est qu’il transfert beaucoup moins, et qu’il dure beaucoup plus longtemps : en hiver j’en applique une fois par semaine (tous les deux jours en été, étant donné que les baignades sont plus fréquentes !). Pour moi, c’est réellement le meilleur autobronzant que j’aie pu tester à ce jour.

Le — : Un peu plus dur à l’application, il sèche vite, du coup il faut être rapide et bien vérifier qu’il n’y a pas de traces à la fin. De plus, je ne prends pas leur gant, je trouve qu’il applique mal le produit.

Il n’est disponible qu’en Australie ou sur les sites anglais. Du coup, avec les frais de port, il revient assez cher. De plus, il est souvent en rupture, il faut savoir prendre son mal en patience. Et attention si vous commandez en Australie, le passage par la douane est quasiment automatique ! J’attends donc impatiemment son arrivée en France.

 

Résultat de recherche d'images pour "loving tan"
2HRS Express Self Tan Loving Tan, environ 40€ (120 mL)

 

———-

Avant et juste après application

 

                                        

 Résultat final

 

Mes astuces pour une application parfaite

  • Gommage et hydratation seront tes plus fidèles amis ! Le gommage est à faire avant chaque application pour unifier le grain de peau et obtenir un résultat uniforme et durable. Et l’hydratation au quotidien !!!
  • Appliquer le produit le soir après la douche, et se coucher dans des draps et des vêtements foncés. Le lendemain, passez à la douche pour rincer l’excédent. Vous êtes sûr que votre hâle est sec et durable.
  • Préférer le faire sous une source de lumière intense, de façon à contrôler l’uniformité.
  • Au préalable, utiliser une crème assez onctueuse pour les zones sèches de votre corps : coudes, genous, plante des pieds. Cela évite d’avoir des tâches, car la peau est très épaisse à ces endroits.
  • Utiliser le gant pour appliquer la mousse, les taches sont immédiates donc attention à vos mains ! S’il s’agit d’un lait, rincez-vous immédiatement les paumes des mains.
  • Commencer par le bas du corps, puis remonter. Faire attention au dos, s’aider d’un miroir ou d’un ami si vous n’êtes pas contorsionniste !
  • Terminer par les mains : appliquer de la crème, puis passer avec une noisette de produit sur le dessus uniquement, en évitant soigneusement les paumes des mains.
  • En plus d’hydrater tous les jours, si vous avez l’impression d’avoir des tâches, gommez sous la douche pour les effacer (cela arrive parfois au niveau des plis des articulations, sans être trop voyant).

Voilà, je pense que tu connais tout ce qu’il y a à savoir sur ces produits miracles. Si c’est une première pour toi, ou si tu es aussi adepte, n’hésite pas à m’en faire part dans les commentaires ! :-*

 

 

Lien utiles :

Pour acheter St Tropez Clique ici

Pour Loving Tan (sur Cultbeauty.co.uk) Clique ici

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

You may also like

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *